Principe 2 du WCAG : utilisable

Toutes les fonctionnalités doivent être accessibles au clavier.

Le visiteur doit avoirsuffisamment de temps pour lire et utiliser le contenu. Sont visés notamment les sites qui lancent des actions  de manière régulière et automatique. Par exemple certains sites imposent des rafraichissements de contenu automatiques : alors que vous êtes peut-être en train de lire un texte, la page se recharge et le texte disparait pendant cet instant, pour vous repositionner la plupart du temps en haut de page, là où vous n'étiez plus forcément.

Il ne faut pas concevoir de contenususceptible de provoquer des crises. Cela veut dire qu'il faut limiter sur vos pages web les espaces en mouvement. Ainsi un diaporama et un module de news défilantes sur une même page restent dans le domaine du raisonnable. Au delà, cela devient gênant pour tout le monde de voir trop de choses bouger.

Le visiteur doit pouvoir se repérer facilement dans le site. Il faut lui fournir des éléments d'orientation pour naviguer, trouver le contenu et se situer dans le site. Ainsi les sites accessibles fourniront tous : des menus pertinents, une carte du site, un fil d'Ariane, un moteur de recherche et un logo cliquable qui ramène à la page d'accueil.

L'utilisateur doit avoir une bonne idée de ce qu'il va trouver en cliquant sur un lien. L'attribut "title" d'un lien remplit ce rôle. Le contenu qui y est inséré apparait en infobulle au survol du lien et est lu par les synthèses vocales. Pour ce qui est d'un lien sur un document pdf, une courte description du document et son poids sont des indications qui aideront l'utilisateur à décider s'il va ouvrir le document ou non.